Réalisations

Formation continue

2018 – RCR-Professionnel de la santé DEA (C)
2016 – Évaluation et traitement des douleurs musculosquelettiques (75 h)
2016 – RCR-Professionnel de la santé DEA (C)
2014 – Initiation aux méthodes japonaises (28 h)

Formation

2013 DEC en acupuncture avec mention pour mon implication au comité scientifique
2007 Baccalauréat en gestion

Activités

2016-2018 Membre du comité des communications de l’Ordre des acupuncteurs du Québec

Publications et recherche

Projet de recherche à l’UQAM

Vous pouvez consulter ici, l’article qui a été publié dans la revue Acupuncture et Moxibustion (vol. 13, n° 4) en 2014. Cet article intitulé « Comparaison de l’acupuncture manuelle vs. électro-acupuncture sur les facteurs de risques métaboliques chez les femmes obèses post-ménopausées » présente les résultats de l’étude clinique que nous avons réalisée à l’UQAM en collaboration avec Antony D. Karelis, professeur au département des sciences de l’activité physique, et les professeurs Valérie Truong, Marie-Christine Brien, Joan Bernier et Stéphanie Racette du Collège de Rosemont.

Nous étions au 4e congrès international de l’Ordre des acupuncteurs du Québec en septembre 2014 pour présenter les résultats de notre étude clinique à la communauté des acupuncteurs. Voici l’affiche que nous y avons présentée :

valerie-truong-poster-congres-2014

Effets du Tai Chi sur la santé des femmes post-ménopausées débutantes et non-débutantes

La ménopause est associée à une diminution de l’activité physique et à l’augmentation de la masse grasse et du gras abdominal. La diminution de l’activité physique entraîne une diminution de la force musculaire. L’ensemble de ces changements favorise les complications métaboliques, la perte de capacités fonctionnelles et augmente les risques de chutes.

Le Tai Chi, qui peut être considéré comme une activité thérapeutique corps-esprit, a démontré améliorer significativement la santé en général et la qualité de vie lorsque pratiqué 3 fois par semaine pour des sessions de 45 minutes.

En septembre 2014, j’ai présenté au congrès international de l’Ordre des acupuncteurs les effets de la pratique du Tai Chi sur la santé des femmes post-ménopausées. Voici l’affiche illustrant les résultats de l’étude :

affiche-tai-chi

Comité scientifique du département d’acupuncture

Durant mes études, je me suis impliquée dans le Comité scientifique. En 2011, j’ai participé à la rédaction de deux articles publiés par le département d’acupuncture du Collège de Rosemont dans la revue LingDao.

En septembre 2011, nous avons publié dans la revue LingDao l’article « L’électro-acupuncture pourrait agir sur la résistance à l’insuline, l’obésité et l’inflammation dans le syndrome des ovaires polykystiques » que j’ai rédigé avec la généreuse contribution de Stéphanie Racette. L’article a été, par la suite, publié dans la revue Le Vaisseau Carrefour de l’Ordre des acupuncteurs du Québec en août 2012 (vol. 5, n° 1). Celui-ci présente les résultats d’une étude sur l’efficacité de l’électro-acupuncture sur les rats affectés par le syndrome des ovaires polykystiques, une condition qui, lorsque présente chez l’humain, est la source fréquente d’infertilité et est associée à de nombreux problèmes métaboliques.

En mai 2011, nous avons publié l’article « Recherche en acupuncture, des paradoxes à surmonter » dans la revue LingDao. L’article a, par la suite, paru dans la revue Le Vaisseau Carrefour publié par l’Ordre des acupuncteurs du Québec en août 2011 (vol. 4, n° 2). Cet article illustre les défis auxquels l’acupuncture fait face lorsqu’il est question de recherche scientifique.